L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
> En ce moment jusqu'au Mercredi 23 Mai 2018
PLUS RIEN NE S'OPPOSE A LA NUIT

PLUS RIEN NE S'OPPOSE A LA NUIT - Hors pays

Plus rien ne s'oppose à la nuit
Une sélection d'œuvres de la collection du Frac

Plus rien ne s'oppose à la nuit est une exposition proposée dans le cadre d’un partenariat entre l'Echiquier et le Fonds régional d'art contemporain des Pays de la Loire. Depuis plus de 30 ans, le Frac des Pays de la Loire constitue une collection d’art contemporain. Actuellement composée de 1700 œuvres, cette collection nomade est présentée en région des Pays de la Loire afin de créer des rencontres entre les publics et la création actuelle. Avec chaque partenaire, pour chaque lieu, le Frac conçoit en collaboration avec les équipes sur place, des expositions spécifiquement élaborées pour entrer en écho avec les sites. C’est ainsi qu’a été établie la thématique des l'exposition présentée dans ce lieu de spectacle (théâtre et cinéma), dont les salles sont plongées dans la pénombre pour chaque représentation.

Cette plongée dans le noir des spectateurs est l'occasion de montrer la fascination des artistes pour l'obscurité. Dans le noir, toute lumière devient apparition fugace. Dans l’obscurité, les échelles des objets et les objets eux-même prennent une toute autre allure.
La lumière a toujours eu une place de premier plan dans l'art et cela dès les origines, que l'on songe à la préhistoire -aux peintures des cavernes qui s'animaient grâce aux mouvements des torches - mais aussi aux arts de l'antiquité égyptienne ou grecque ou encore à l'art gothique.

Depuis le milieu du 19ème siècle la représentation des variations lumineuses, la perception et la traduction de l'éphémère, de l'instable, ont entraîné une remise en question de la peinture. Constable, Turner, les impressionnistes peignent l'imperceptible, l'air, sa densité, les flux lumineux soumis aux changements incessants. Au début du XXe siècle la révolution scientifique en marche altère la perception du monde et trouve en l'art une chambre d'écho parfaite. L'art va s'intéresser aux ondes, aux corpuscules. Il ne s'agit plus seulement de représenter mais d'entraîner le spectateur à développer de nouvelles perceptions grâce à des dispositifs lumineux.

Illustration
Depuis 2006, Boris Achour développe une série d'œuvres et d'expositions appelées «Conatus», concept tiré de l'œuvre de Spinoza. Dans cette vidéo, l'artiste met en scène un danseur de claquettes, coiffé d'un heaume lumineux, dansant étrangement dans un lieu surréaliste que l'on devine être une exposition... Une œuvre aussi musicale que visuelle, où semblent s'inverser tous les rapports, où les œuvres semblent n'être que le décor de la déambulation du spectateur.

> En ce moment jusqu'au Jeudi 14 Juin 2018
Mois du cinéma espagnol : Un film chaque semaine

Mois du cinéma espagnol : Un film chaque semaine Cinéma l'Echiquier - Pouzauges

« Mois du cinéma espagnol » du mercredi 23 mai
au jeudi 14 juin 2018
Dans le sillage du Festival du cinéma espagnol de Nantes, le centre culturel de l’Echiquier vous propose son 1er mois du cinéma espagnol.
- Mercredi 23 mai à 20h30 : « Tarde para la ira » (« La colère d’un homme patient »), thriller de Raúl Arévalo, 2016, 92mn.
- Jeudi 31 mai à 20h30 : « A escondidas » (« Fronteras »), drame romantique, de Mikel Rueda, 2014, 96mn.
- Jeudi 7 juin à 20h30 : « Estiu 1993 » (« Eté 93 »), drame, en catalan, de Carla Simón, 2017, 97mn.
Meilleur premier film de la Berlinale 2017
- Jeudi 14 juin à 20h30 : « El hombre a las mil caras » (« L’homme aux mille visages »), thriller biographique de Alberto Rodríguez, 2016, 123mn

Les quatre films que nous avons sélectionnés pour vous, seront présentés en version originale sous-titrée, précédés d’un temps de présenta- tion et suivis d’un temps d’échanges.
Tarif : 1ère place = 5,80E - les suivantes = 4E Abonnement 4 places = 16E
> Tél 02 51 61 46 10